Expérimenter le maniement des armes à la fin du Moyen Age Experimente zur Waffenhandhabung im Spätmi
Itinera
Herausgegeben von Schweizerische Gesellschaft für Geschichte
39 Daniel Jaquet, Nicolas Baptiste (Hg.)

Expérimenter le maniement des armes à la fin du Moyen Age Experimente zur Waffenhandhabung im Spätmi

Lieferbar 48.00 CHF
inkl. MwSt. zzgl. Versandkosten

Ce livre réunit des contributions inter­­dis­ciplinaires autour des pratiques d’ex­péri­­mentation dans les recherches sur les arts martiaux historiques européens et sur la culture matérielle liée à l’arme­­ment à la fin du Moyen Âge. Les différents articles proposent des réflexions méthodo­logiques autour de cette approche originale, illustrées par des études de cas. Celles-ci abordent notamment l’expéri­men­tation archéologique et celle liée à l’étude des gestes techniques en sciences humaines.

Der vorliegende Band versammelt interdisziplinär ausgerichtete Aufsätze, die sich anhand von praktischen Experimenten der Erforschung historischer europäischer Kampfkünste und der materiellen Kultur der Waffen des Spätmittelalters widmen. Die verschiedenen Beiträge bieten methodische Reflexionen zu diesem innovativen Ansatz, die durch Fallstudien veranschaulicht werden. Diese betreffen insbesondere das Gebiet der experimentellen Archäologie und die Erforschung technischer Fertigkeiten in den Geisteswissenschaften.

Bevorstehende Veranstaltungen

Bibliographische Angaben

Seitenanzahl 181 arabisch
Zeichnungen 3
Abbildungen 40 s/w
Masse: 15.5 x 22.5 cm
Bindung Buch, Broschiert
ISBN 978-3-7965-3467-6
Erscheinungsdatum: 07.04.2016

Autor/in

Les éditeurs

Daniel Jaquet est maître-assistant à l'Université de Genève en histoire médiévale et chargé de cours à l'Université de Lausanne. Ses recherches portent notamment sur les livres de combat. Sa thèse (2013) traite du combat en armure d'après l'étude des livres de combat. Il a dirigé un ouvrage collectif sur l'art chevaleresque du combat (Neuchâtel: Alphil, 2013).

Nicolas Baptiste est actuellement doctorant-chercheur à l’université de Savoie, sur le sujet des armes, armures et armuriers des princes de Savoie, de 1330 à 1530. Il a travaillé sur les questions d’identité des collections d’armes, du Cabinet d’Armes Impérial de Pierrefonds, conservé au Musée de l’Armée de Paris, jusque plus récemment la Collection Joubert du Musée d’Art et d’Histoire de Nice. Il s’est penché sur le problème des faux, copies et reconstitutions d’objets militaires médiévaux, qui posent des questions d’authenticité dans les collections actuelles et sont au cœur des problématiques d’expérimentation dans les domaines d’étude des armes anciennes.