La préposition en égyptien de la première phase
Aegyptiaca Helvetica
Herausgegeben von Antonio Loprieno, Michel Valloggia
Vol. 21 Julie Stauder

La préposition en égyptien de la première phase

Approche sémantique

Lieferbar 48.00 CHF
inkl. MwSt. zzgl. Versandkosten

Le présent ouvrage s’attache à appréhender la multiplicité et l’apparente redondance de sens des principales prépositions égyptiennes, en considérant ceux-ci selon les environnements où les prépositions sont employées. Après un survol préalable des divers contextes d’emploi des prépositions égyptiennes, le cœur du travail se concentre sur l’emploi sémantiquement le plus complexe, lorsque le groupe prépositionnel est en dépendance verbale. L’étude est basée sur un corpus constitué des textes de la pratique de l’Ancien et du Moyen Empire et des autobiographies de l’Ancien Empire, et complétée par de nombreuses références aux textes des Sarcophages et aux textes littéraires. Neuf verbes représentatifs sont étudiés systématiquement dans leur combinaison avec les prépositions égyptiennes sémantiquement les plus complexes, m, r, n et Hr. L’étude aboutit à montrer comment le sens de la préposition est spécifié quand elle est combinée avec le verbe, selon des principes réguliers. Le système prépositionnel égyptien apparaît ainsi tout à la fois souple et précis dans les nuances qu’il permet d’exprimer. L’ouvrage s’adresse ainsi non seulement à qui s’intéresse aux prépositions d’un point de vue grammatical, mais fournit également une aide précieuse en ce qui concerne les questions philologiques rencontrées dans la traduction.

Bevorstehende Veranstaltungen

Bibliographische Angaben

Reihe Titel der Reihe - Aegyptiaca Helvetica
Seitenanzahl 259 arabisch
Format: 16.5 x 23 cm
Bindung Buch, Gebunden
ISBN 978-3-7965-2642-8
Erscheinungsdatum: 01.01.2009

Autor/in

Julie Stauder-Porchet a étudié l’égyptologie à l’Université de Genève puis à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris. Elle a soutenu sa thèse de doctorat à l’Université de Bâle (2006). Après un séjour à Paris, elle poursuit à l’Université de Chicago un projet financé par le Fonds National Suisse portant sur des questions d’anthropologie linguistique dans l’Egypte du troisième millénaire.